Block title
Block content

Les métiers d’art, qui sont des métiers de passion aux savoir-faire complexes, maîtrisés par des professionnels de haut niveau, à la croisée des sciences, des techniques et de la création, relèvent du patrimoine culturel immatériel et sont associés à l’excellence française.

La politique du ministère de la Culture en faveur des métiers d’art et des métiers du patrimoine vivant a pour ambition de favoriser leur sauvegarde et leur développement économique car ils interviennent dans la conservation du patrimoine, la création contemporaine et la diffusion de la culture française dans le monde. Cette politique entend assurer la transmission et l’enrichissement du patrimoine immatériel de métiers rares aux savoir-faire d'excellence.

Le ministère de la Culture est le premier employeur public de métiers d'art. Les techniciens d’art du ministère au nombre de 1200 maîtrisent les matériaux (bois, céramique, textile, papier, végétaux, minéraux et matériaux) dans plus de soixante spécialités différentes : ils sont argentiers, céramistes, dentellières-brodeuses, encadreurs, fontainiers, marbriers, jardiniers, tapissiers, relieurs, ébénistes, lustriers, bronziers, lissiers, menuisiers en sièges, éclairagistes, rentrayeurs en tapis ou en tapisserie, photographes, relieurs, restaurateurs en audiovisuel, créateurs de prototypes, mouleurs de sceaux, lingères, doreurs sur cuir…

Les manufactures nationales (Sèvres pour la céramique, Gobelins, Beauvais et Savonnerie pour les tapis et tapisseries) par le biais de leurs ateliers de création (atelier de recherche et de création du Mobilier national ou ateliers conservatoires de dentelle d’Alençon et du Puy) sont étroitement associés à la création artistique contemporaine au travers de commandes et de collaborations entre leurs techniciens d’art et les artistes ou les designers. Les ateliers de restauration ont la responsabilité de la conservation-restauration des collections publiques dans tous les domaines. Le lien entre la recherche, l’innovation et les savoir-faire hérités d’une tradition pluri-séculaire est inscrit dans les missions d’établissements dont la renommée internationale nourrit l’attractivité de la France.

Depuis 2010, le ministère de la Culture subventionne l'Institut national des métiers d'art qui mène notamment des actions destinées à sensibiliser les enfants aux métiers d'art. En régions, le ministère de la culture soutient, à travers les Directions régionales des affaires culturelles des lieux de création dont la vocation est de mettre en relation des artisans d’art et des artistes dans les domaines des arts du feu (centre régional des arts du Feu et de la terre (craft) à Limoges, centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (cirva) à Marseille, centre international d’art verrier (ciav) à Meisenthal) et les arts textiles (Cité internationale de la tapisserie à Aubusson).

L'excellence et la volonté de transmettre sont récompensées depuis 1994 par le titre de Maître d'art. Depuis 25 ans, 132 professionnels, possédant un savoir-faire remarquable et rare, qui acceptent de conduire des actions de formation pour transmettre ce savoir-faire à un élève, ont été récompensés et chargés de former des élèves à 95 métiers de haute technicité.

Les financements des entreprises où exercent les professionnels des métiers d'art sont soutenus par un fonds dédié que gère l'Institut français du Cinéma et des Industries culturelles. Le ministère de la Culture est bailleur public de ce fonds destiné à proposer des prêts remboursables et des garanties bancaires aux professionnels des métiers d'art.

 

Contact
Ministère de la Culture

Direction générale de la création artistique
Marie-Ange Gonzalez, attachée de presse
Tel.01 40 15 88 53

marie-ange.gonzalez@culture.gouv.fr