Block title
Block content

En quinze éditions, les Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) sont devenues l’événement international le plus important des métiers d’art et du patrimoine vivant. Véritable rendez-vous printanier, indispensables à la promotion et au développement de ce secteur économique sur le territoire, ces journées sont attendues chaque année par des professionnels enthousiastes et motivés.
Partout en France et en Europe, le grand public se déplace de plus en plus nombreux chaque année à la rencontre des artisans d’art et des professionnels du patrimoine vivant.
Soutenues par la presse et les médias, toujours plus engagés dans leur couverture de la manifestation, ainsi que par de nombreux élus locaux, les JEMA sont sous l’attention renouvelée de nos plus hautes autorités qui voient par elles se développer graduellement l’intérêt pour le secteur du Fabriqué en France.

 

Pour rappel, les Journées Européennes des Métiers d’Art ont été créées sous forme de biennale à la demande des pouvoirs publics afin de valoriser la richesse et l’importance du patrimoine vivant français. Coordonnées au plan national par l’Institut National des Métiers d’Art (INMA), ces journées – gratuites et ouvertes à tous les professionnels des métiers d’art et du patrimoine vivant - sont basées sur le principe d’ouverture des ateliers et d’établissements de formation ou de manifestations hors-les-murs. En 2011, elles deviennent annuelles et en 2012, européennes, réunissant entre une quinzaine et une vingtaine de pays partenaires selon les éditions.

 

Les JEMA 2021, après l’annulation de l’édition 2020 due au contexte sanitaire, avaient pour objectif de remobiliser l’ensemble des acteurs au printemps 2021 et de dynamiser le secteur autour d’un événement fort, fédérateur et réunissant un maximum de participants.

Montrant initialement un fort taux d’inscriptions malgré une année 2020 difficile, les JEMA 2021 prouvent bien que l’événement reste plébiscité et attendu par les professionnels du secteur.
Les inscriptions avaient ainsi montré un bel intérêt du secteur, avant que le troisième confinement ne rende ces candidatures physiques impossibles à tenir.

 

Pour la première fois en 2021, c’est donc une édition phygitale des JEMA qui s’est tenue ; liant le présentiel sur les territoires où cela était possible et le digital pour tous les professionnels confinés. Cette dualité, bien que conditionnée par la crise sanitaire, fut une adaptation nécessaire qui permettra dans le futur d’atteindre un nouveau public, plus large et plus connecté, via le site des JEMA et les réseaux sociaux.

 

Afin de rebondir après une édition encore touchée par la crise, les équipes de l’INMA souhaitent voir en 2022 un retour des événements en présentiel. Afin de remobiliser les professionnels, les partenaires, et le grand public des métiers d’art, cette édition devra plus que jamais être préparée, travaillée et peaufinée en amont. Elle devra également être davantage tournée vers le jeune public, afin de transmettre aux nouvelles générations l’envie de découvrir ces métiers de passion, de se former aux diplômes du secteur et d’ainsi transformer des savoir-faire ancestraux en excellence de demain. Au sein d’un mouvement de renouveau de l’attrait pour le fait-main et le fabriqué en France, les JEMA se doivent d’accompagner la transmission et l’innovation du secteur.

Les JEMA doivent donc rester une manifestation de haut niveau et répondre à des besoins d’exigence et d’engagement collectif pour tendre vers la qualité mais aussi gagner en efficacité, faire rayonner le message d’excellence véhiculé par l’INMA, les professionnels et les acteurs locaux.

 

Pour atteindre ces objectifs, l’INMA souhaite poursuivre le travail mené conjointement avec les régions notamment via les coordinations régionales des JEMA qui s’opèrent par des acteurs retenus à l’issue d’un appel à candidatures.

Au travers d’un partenariat solide, il s’agit pour l’INMA et les coordinations régionales d’aider les professionnels des métiers d’art et du patrimoine vivant à répondre aux enjeux des JEMA en termes de qualité, d’engagement, de mobilisation, de communication, etc., pour contribuer à renforcer l’image d’excellence de ce secteur, d’éduquer le public et de déclencher des opportunités d’affaires.

 

Je souhaite ainsi confier cette mission importante et stratégique, à une structure qualifiée et à même de mettre en œuvre la stratégie et les moyens nécessaires au développement des métiers d’art et du patrimoine vivant sur son territoire.

Afin de construire ensemble l’avenir des métiers d’art et du patrimoine vivant et œuvrer au développement de ce secteur dans votre région, grâce aux Journées Européennes des Métiers d’Art, je vous invite à prendre connaissance du dossier de candidature à la « Coordination régionale des JEMA 2022 » ainsi que du règlement des Coordinations régionales. Pour bonne information, vous pourrez consulter le règlement de participation aux JEMA 2021 sur notre site en attendant sa version actualisée pour 2022. Le dossier de candidature à la coordination régionale est à retourner pour le 29 octobre 2021 dernier délai, auprès de mes services.

 

La 16ème édition des JEMA aura lieu du 28 mars au 3 avril 2022, autour de la thématique « Nos mains à l’unisson ». Ces journées seront l’occasion de mettre en valeur l’humain au centre des métiers d’art et du patrimoine vivant, son talent, son savoir-faire et son européanité.

 

En espérant que nous puissions œuvrer ensemble pour l’avenir des métiers d’art et du patrimoine vivant dans votre région, je vous remercie par avance pour l’intérêt que vous porterez à cet appel et vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

 

Anne-Sophie Duroyon-Chavanne
Directrice générale de l’INMA