Block title
Block content

Appel à coordination des Journées Européennes des Métiers d’Art régionales - 2023

 

En seize éditions, les Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) sont devenues l’événement international le plus important des métiers d’art et du patrimoine vivant. Véritable rendez-vous printanier, ces journées sont indispensables à la promotion et au développement de ce secteur économique sur le territoire, et sont attendues chaque année par des professionnels enthousiastes et motivés. Soutenues par la presse et les médias, toujours plus engagés dans leur couverture de la manifestation, ainsi que par de nombreux élus locaux, les JEMA sont sous l’attention renouvelée de nos plus hautes autorités qui voient par elles se développer graduellement l’intérêt pour le secteur du Fabriqué en France.

 

Pour rappel, les Journées Européennes des Métiers d’Art ont été créées sous forme de biennale à la demande des pouvoirs publics afin de valoriser la richesse et l’importance du patrimoine vivant français. Coordonnées au plan national par l’Institut National des Métiers d’Art (INMA), ces journées – gratuites et ouvertes à tous les professionnels des métiers d’art et du patrimoine vivant - sont basées sur le principe d’ouverture des ateliers et d’établissements de formation ou de manifestations hors-les-murs. En 2011, elles deviennent annuelles et en 2012, européennes, réunissant entre une quinzaine et une vingtaine de pays partenaires selon les éditions.

 

Depuis mars 2020, la Covid-19 et ses répercussions sociales et économiques ont touché de plein fouet le secteur des métiers d’art et du patrimoine vivant. Les professionnels ont été notamment confrontés à des difficultés importantes pour maintenir leur activité, s’adapter aux circonstances et être en mesure de rebondir. Remettre les professionnels des métiers d’art sur le devant de la scène représente une priorité et un défi aux enjeux multiples : économiques, culturels, médiatiques, etc. et les JEMA sont donc un levier idéal pour soutenir les professionnels. L’édition 2022 des JEMA a ainsi permis une reprise douce de l’événement en France : plus de 6000 professionnels se sont investis et ont reçu plus de 2 millions de visites.

 

En 2022, l’Institut National des Métiers d’Art a renforcé les actions en faveur de l’ouverture à tous les publics :

  • La transmission, essentielle à la préservation des métiers d’art, se doit d’être au cœur de nombreux événements : plus de 800 événements ont ainsi proposé en 2022 une programmation spécifique au jeune public, et plus de 20% des manifestations collectives ont accueilli des scolaires, recevant en moyenne 3,9 classes.
  • Dans une volonté de rendre les métiers d’art et du patrimoine vivant accessibles à tous, l’INMA a également initié en 2022 une programmation spécifique aux publics en situation de handicap et aux publics empêchés, « INTANGIBLE », qui a pour objectif d’être développée au fil des années.

 

Afin de relancer toujours plus avant la dynamique mise à mal par deux ans de crise sanitaire, l’édition 2023 des JEMA devra continuer et augmenter le travail engagé en 2022. Les projets de coordinations devront ainsi intégrer une stratégie dédiée spécifiquement au jeune public et autant que possible veiller à la communication autour d’Intangible et à son développement. Les JEMA doivent transmettre aux nouvelles générations l’envie de découvrir ces métiers de passion, de se former aux diplômes du secteur et d’ainsi transformer des savoir-faire ancestraux en excellence de demain. Au sein d’un mouvement de renouveau de l’attrait pour le fait-main et le fabriqué en France, les JEMA se doivent d’accompagner la transmission, l’innovation et l’inclusivité du secteur.

 

Pour atteindre ces objectifs, l’INMA souhaite poursuivre le travail mené conjointement avec les régions notamment via les coordinations régionales des JEMA qui s’opèrent par des acteurs retenus à l’issue d’un appel à candidatures.

Au travers d’un partenariat solide, il s’agit pour l’INMA et les coordinations régionales d’aider les professionnels des métiers d’art et du patrimoine vivant à répondre aux enjeux des JEMA en termes de qualité, d’engagement, de mobilisation, de communication, etc., pour contribuer à renforcer l’image d’excellence de ce secteur, d’éduquer le public et de déclencher des opportunités d’affaires. Nous souhaitons travailler toujours plus en lien avec les coordinations régionales JEMA, et ce notamment via des actions de communication mutualisées, des enquêtes communes ou toute autre action commune permettant une meilleure répartition des actions sur tout le territoire.

 

Je souhaite ainsi confier cette mission importante et stratégique, à une structure qualifiée et à même de mettre en œuvre la stratégie et les moyens nécessaires au développement des métiers d’art et du patrimoine vivant sur son territoire.

Afin de construire ensemble l’avenir des métiers d’art et du patrimoine vivant et œuvrer au développement de ce secteur dans votre région, grâce aux Journées Européennes des Métiers d’Art, je vous invite à prendre connaissance du dossier de candidature à la « Coordination régionale des JEMA 2023 » que vous trouverez à ce lien. Pour bonne information, vous pourrez consulter le règlement de participation aux JEMA 2022 en attendant sa version actualisée pour 2023. Le dossier de candidature à la coordination régionale est à retourner pour le 30 septembre 2022 dernier délai, auprès de mes services.

 

La 17ème édition des JEMA aura lieu du 27 mars au 2 avril 2023, autour de la thématique « Sublimer le quotidien ». Ces journées seront l’occasion de mettre en valeur la présence bienveillante des métiers d’art dans notre quotidien, pleins de richesse et d’esthétisme, inestimable patrimoine à portée de mains de tous. Les JEMA 2023 mettront à l’honneur la région française de Nouvelle-Aquitaine et le pays partenaire frontalier, l’Espagne.

 

 

En espérant que nous puissions œuvrer ensemble pour l’avenir des métiers d’art et du patrimoine vivant dans votre région, je vous remercie par avance pour l’intérêt que vous porterez à cet appel et vous prie de croire en l’assurance de mes sincères salutations.

 

 

 

Luc Lesénécal

Président de l'Institut National des Métiers d'Art